Stationnement automatique: tout sauf une voie de garage !

 

(Paris, le 14 janvier 2021)

En attendant le véhicule autonome, il est déjà possible de se garer sans toucher le volant et même de piloter l’opération à distance via un smartphone. Et le voiturier automatique va suivre… Tout le monde sait ce qu’est un Park Assist. Ce système, qui permet de faire le créneau parfait sans toucher le volant, a une bonne quinzaine d’années. Il a été initié par Toyota sur sa Prius au Japon, puis plus largement par Volkswagen qui l’a proposé sur une large gamme de véhicules. Qu’on le considère utile ou comme un gadget, cet équipement fait aujourd’hui partie de la panoplie de tous les nouveaux modèles. Mais, il faut encore rester derrière le volant. Enfin, cela dépend des modèles... Chez Mercedes, par exemple, il existe une fonction Remote Parking. Grâce à une application, on peut faire reculer et avancer le véhicule pour le faire entrer dans une place étroite. C’est très pratique quand on arrive à l’aéroport et que les seules places disponibles ne permettent pas d’ouvrir les portières. La bonne nouvelle, c’est que ce système tend (un peu) à descendre en gamme. Il est proposé également par Volkswagen sur le Touareg. Précisons au passage que le SUV comporte 12 capteurs à ultrasons et quatre caméras (situées dans le pare-brise, les rétroviseurs extérieurs et le hayon de coffre). D’une pression sur l’écran, il suffit d’enclencher la touche « Drive » du smartphone pour faciliter le stationnement. A noter que BMW préfère utiliser la clé classique pour autoriser ce type de manœuvre sur la Série 7.

Dans une prochaine phase, le conducteur pourra descendre à l’entrée d’un parking (en surface ou souterrain) et laisser la voiture trouver sa place. Volvo croit en ce concept, Mercedes et Volkswagen aussi. Ce thème est étudié par l’équipementier Bosch qui a développé un service de voiturier automatique (Automated Valet Parking ou AVP). Il a été expérimenté notamment au musée de Mercedes à Stuttgart, puis à l’aéroport de la ville. A partir d’une application sur smartphone, on peut se connecter avec le parc de stationnement dans la zone de dépose. Un itinéraire est alors calculé jusqu'à un emplacement libre et compatible en fonction de la taille du véhicule. La technologie de Bosch se charge ensuite du guidage au sein du parc de stationnement, à l’aide de la connectivité et de caméras de surveillance. Pour le retour, le conducteur doit juste rappeler le véhicule via l'application. La voiture va alors faire le trajet en sens inverse, jusqu’à la zone de prise en charge.  Pour sa part, le groupe Volkswagen teste un système similaire à l’aéroport de Hambourg avec des véhicules de marques VW, Audi et Porsche.

Et en France ? Valeo a développé le système Cyber Valet Service, un mode de parking automatisé qui s’appuie sur le Park4U Auto, un logiciel d'aide au stationnement. Une expérimentation de parking autonome est en cours dans un parking du groupe Indigo à Issy-les-Moulineaux, près de Paris. Ce test a été mis en place avec Cisco et la start-up OPnGO, qui a mis au point une solution de paiement automatisée via la plaque minéralogique du véhicule. Dans un autre genre, il existe sinon le robot voiturier. La start-up française Stanley Robotics a développé un robot qui va garer les voitures sur les parkings d’aéroport. L’intérêt est de stocker les véhicules sur moins de surface et de faire gagner du temps aux clients. Répondant au nom de Stan, les robots ont été déployés à l’aéroport de Lyon où ils stockent les véhicules des clients sur 2 000 emplacements. 

Partager

 

(Paris, le 14 janvier 2021)

En attendant le véhicule autonome, il est déjà possible de se garer sans toucher le volant et même de piloter l’opération à distance via un smartphone. Et le voiturier automatique va suivre… Tout le monde sait ce qu’est un Park Assist. Ce système, qui permet de faire le créneau parfait sans toucher le volant, a une bonne quinzaine d’années." data-share-imageurl="">