Pneu sans air de Michelin: est-ce vraiment nouveau?

(Paris, le 11 juin 2019)

C’est donc à Movin’On, un événement sur la mobilité durable qu’il organise depuis maintenant trois ans à Montréal (Canada), que Michelin a présenté en avant-première ce pneu qualifié de « révolutionnaire ». L’Uptis est un prototype qui apporte des améliorations spectaculaires dans l'architecture et les matériaux composites. Autant d’éléments qui permettent de supporter à la fois le poids et la vitesse d’une voiture. Ces innovations se combinent pour éliminer l'air comprimé et supporter la charge du véhicule.

Ce n’est pas la première fois que Bibendum communique sur un pneu sans air. Il avait déjà conçu en 2005 le Tweel : un pneumatique solidaire de la jante par une structure en composite qui fait office de rayons. Seulement, son usage n’était guère adapté en voiture. Il avait tendance à accumuler la chaleur au fur et à mesure que la vitesse augmentait, ce qui aurait pu interférer avec la tenue de route. Pour sa part, Bridgestone a mis au point dès 2011 un pneu sans air (Air Free concept), qui avait été présenté en France en 2014 dans le cadre du Mondial de l’Automobile à Paris. Ce pneu concept avait été conçu à partir de lamelles faites de résine thermoplastique.

Bon nombre de fabricants de pneus travaillent depuis des années sur des solutions de mobilité continue. Ils ont développé des pneus parfois qualifiés, à tort, d’increvables, mais qui permettent de continuer à rouler à faible vitesse après une perte d’air. Ce sont les pneus « run flat » à flancs porteurs. Dans ce domaine également, Bibendum avait tenté d’imposer un standard avec son système Pax (un support plastique entre le pneu et la jante), qui n’a pas convaincu l’industrie automobile.

Le pneu Uptis développé par Michelin combine plusieurs qualités. En dehors d’être sans air, il est apparemment constitué d’éléments biosourcés et pouvant être imprimés en 3D. Ce pneumatique « durable » serait particulièrement adapté aux formes de mobilité émergentes comme l’électrification (c’est pourquoi les tests se déroulent avec GM sur des Chevrolet Bolt EV), l’autopartage et demain la voiture autonome. General Motors se dit « enthousiasmé par les possibilités qu’offre Uptis et par la collaboration avec Michelin sur cette technologie de rupture. Uptis est la solution idéale pour propulser l'industrie automobile vers l'avenir », déclare ainsi Steve Kiefer, Directeur Général, en charge des achats chez GM. Un tel pneu semble être viable, puisque Michelin annonce une date de commercialisation d’ici 5 ans.

Au-delà du confort et de la sérénité qu’offre un pneu qui ne craint plus les clous et autres objets coupants sur la route, la firme de Clermont va générer moins de déchets. Michelin rappelle qu’environ 200 millions de pneus dans le monde sont mis au rebut prématurément chaque année, à cause d’une crevaison, de dommages causés par les aléas de la route ou d’une usure irrégulière liée à une pression mal adaptée.